Roadtrip – États-Unis / Canada

Il y a un an, je réalisais un rêve. Celui de faire un roadtrip entre les États-Unis et le Canada. Et aujourd’hui, complètement nostalgique (je l’avoue), j’ai envie de partager ce fabuleux voyage avec vous.

Prévoir un voyage c’est toute une organisation. Que l’on parte trois jours ou que l’on parte un mois complet, l’implication reste la même. Il y a un an, je vivais un rêve que l’on a mis sept mois à préparer. Sept mois, ça peut paraître long mais finalement ça a ses avantages. Le seul inconvénient, c’est l’attente qui est insoutenable ! Le premier avantage est certain financier. On a pu organiser nos dépenses et trouver les meilleurs offres. Le second avantage, c’est le temps. On a vraiment eu le temps d’organiser notre voyage. De prendre le temps de noter les endroits que l’on voulait absolument voir et de bien s’équiper.

Au mois de janvier 2018, la décision a très vite été prise et les billets d’avion très vite acheter. Autant vous dire qu’une fois le billet d’avion dans ma poche, pour moi, le voyage était en marche. À cette première étape j’étais déjà super excitée. Mais, se serait vous mentir que de vous dire que j’étais complètement sereine. En effet, c’était la première fois que je prenais la décision de voyager si loin et si longtemps. Un mois complet de l’autre côte de l’Atlantique. Un mois entier, à découvrir une nouvelle culture, à parler une autre langue et à bouger dans tous les sens. C’est très excitant mais quand on a pas l’habitude ça fou un peu la trouille !

Ce qui a été cool dans la préparation de ce voyage, c’est qu’on savait très clairement ce qu’on voulait voir. Bien évidemment, on ne pouvait pas tout faire, pas tout voir donc il a fallu faire des concessions. Cela n’empêche que l’on a très vite dressé notre carnet de route. De ce fait, une fois les billets d’avion programmés, nous avons tout de suite commencé notre recherche de logements, qui était entièrement centrée sur des Airbnb.

Pourquoi uniquement des Airbnb ? On s’est tout simplement rendu compte que c’était plus économique pour nous et plus adapté à notre type de voyage. Ce choix, nous a laissé une certaine liberté qui n’a fait que nourrir notre soif d’aventure. Nous n’avons pas réservé la totalité de nos Airbnb, on s’est laissé quelques « blancs » dans notre planning histoire de vivre pleinement l’aventure ce qui faisait que, certains jours, il nous fallait trouver un logement pour la nuit même! Bon ok, à certains moments ce n’était pas vraiment facile, surtout pour se mettre d’accord. Les craintes, les envies des uns et des autres, c’est pas toujours facile à gérer. Cela n’empêche que nous avons eu que de chouettes logements, dont certains qui, je pense, nous ont marqué à vie!

Ces Airbnb nous ont permis de rencontrer des personnes extraordinairement gentilles, à l’écoute et qui avaient autant envie de découvrir notre culture que nous voulions découvrir la leur !

Pour en revenir à notre itinéraire, celui-ci a commencé par une visite de New-York et se terminait par Montréal. Sur notre route, nous avons donc pu découvrir, Toronto, Ottawa, Peterborough, quelques parcs dont le parc du Mont-tremblant et le parc de la Mauricie, Québec, Salem, Coaticook ainsi que Boston.

New-York, la ville qui ne dort jamais… À peine arrivée, j’avais déjà les yeux rivés vers le ciel à contempler tous ces buildings. Ces premiers jours de voyage, m’ont fait réaliser un rêve d’enfant, un rêve d’adolescente. Celui de déambuler dans les rues dont on parle tant. J’étais émerveillée. La vie new-yorkaise ne doit pas être facile. Il y a tout le temps du bruit, de l’agitation, de l’animation. Mais cela n’empêche que j’aurais aimé pouvoir me réveiller quelques matins de plus au coeur de New-York. Pouvoir, le temps de quelques jours, prendre mes propres petites habitudes, comme par exemple, prendre mon petit-déjeuner au Starbucks du coin. Mais il fallait avancer, le voyage ne faisait que commencer, et je n’étais qu’on début des surprises.

@bluefrenchie // Tous droits réservés.

Notre voyage s’est donc poursuivi avec une nuit en bus pour rejoindre Montréal est récupéré notre van. Nous n’avions pas vraiment le choix et honnêtement, c’était une excellente expérience, pas la meilleure mais une bonne! Les nuits en bus ne sont vraiment pas faciles. De plus, notre chauffeur n’était pas le chauffeur le plus sympa de l’État… Mais nous avons survécu à cette traversée de frontière, légèrement fatigués mais encore plus excités que jamais !

Une fois le van récupéré, nous nous sommes dirigés vers les célèbres Chutes du Niagara. Et là… Je crois bien que c’est l’un des endroits que j’ai préféré. C’est si beau, si impressionnant ! J’aurais pu rester des heures à contempler ces chutes d’eaux et à regarder les bateaux s’approcher au maximum des chutes. Cependant, pour être tout à fait honnête, même si je trouve l’aménagement touristique très bien fait, je ne m’attendais pas à ça. Je m’attendais à quelque chose de plus sauvage. Mais étant donné le nombre de visiteurs chaque jour, tous ces aménagements sont non seulement compréhensibles mais surtout nécessaires !

@thebluefrenchie // Tous droits réservés.

Suite à notre visite des chutes du Niagara, nous avons eu l’occasion de s’arrêter dans une petite ville très reculée et pleine de charme, la ville de Peterborough. Nous avons logé chez Donna, le temps de quelques jours. Nous étions vraiment épuisé par ce rythme soutenu de visite mais surtout de route. Donna a une maison des plus traditionnelles. Si belle, si grande! Elle a un très grand jardin, magnifiquement bien entretenu et une maison décorée avec goût. Sa maison est tellement grande, qu’elle l’a découpé en deux parties. Il y a sa partie et tout une partie réservée aux hôtes. Je suis tombée folle amoureuse de son porche en bois, tout fleuri et de sa balancelle. Là encore, j’adorerai y passer des soirées d’automnes, emmitouflée dans un plaid tout doux avec un bon thé… C’était vraiment très paisible et c’est tout ce dont nous avions besoin pour pouvoir reprendre la route en forme. Car malgré les kilomètres parcourus, notre voyage était loin d’être terminé.

@bluefrenchie // Tous droits réservés.

Dès notre arrivée à Montréal nous avons été accueilli par notre cousin, Greg, résident depuis quelques années maintenant. C’était très rassurant et enrichissant de voir une tête connue dans cette ville que l’on ne connaissait pas du tout. Il a pu nous faire découvrir de super endroits et nous faire manger dans de très bonnes adresses. Je suis très vite tombée amoureuse de la vie à Montréal. Bien évidemment, celle-ci n’est pas toute rose mais cette ville, colle parfaitement avec ma personnalité. J’avais l’impression d’être à ma place. J’avais l’impression que cette ville m’attendait et que moi, je n’attendais que de rentrer en contact avec elle. J’ai adoré chaque jour passé dans cette ville. Il y a tellement de choses à voir, tellement de cultures, de liberté, d’acceptation.

@bluefrenchie // Tous droits réservés.

Notre halte à Montréal aura été la plus longue et le point final de ce voyage pour ma soeur et mon beau-frère. Durant cette halte, nous en avons profité pour découvrir les alentours de Montréal et notamment l’un des plus beaux parcs de la région, le Parc du Mont-Tremblant. Non seulement les routes pour arriver au parc sont dingues mais en plus le paysage est incroyable. Je ne pouvais tout simplement pas détacher mon regard de la vitre. Je voulais me souvenir de chaque centimètre passé, de chaque virage, de chaque maison. Tout était beau. J’avais par moment l’impression d’être dans un film ou même parfois, dans un rêve et dans les deux cas, je ne voulais pas que la fin arrive.

@bluefrenchie // Tous droits réservés.

Je ne saurai dire lequel j’ai préféré entre le parc du Mont-Tremblant et le parc de la Mauricie. Les deux m’ont apporté une certaine sérénité bien que ces deux escapades ne se sont pas passées de la même façon. J’ai adoré celle du Mont-Tremblant, que j’ai réalisé avec ma soeur et mon beau-frère lors de leurs derniers jours en ville avant leur retour. Mais je dois avouer, qu’au bout d’un moment il devient très dur de satisfaire tout le monde. C’est pourquoi, je dirai que j’ai préféré la connexion que j’ai eu lors de ma visite du parc de la Mauricie. J’ai vraiment eu ce moment de paix, de calme que j’attendais. J’ai pu prendre le temps de me poser face à cette immensité et me recentrer sur moi-même. Parce que oui, à travers ce voyage c’est aussi ce que je recherchais. Je voulais avant tout me retrouver, me reconnecter avec moi-même.

Mon roadtrip se termine donc pas la visite de Boston où j’ai eu la chance d’être logée par Dalhia une amie, d’une amie (vous me suivez toujours?). Après des mois à communiquer via e-mails, nous nous sommes enfin rencontrées. J’ai tout de suite eu un lien très fort avec elle. Je passais mes journées à visiter Boston ainsi que ces alentours, comme Salem par exemple puis le soir venu, je n’avais qu’une hâte, retrouver Dalhia et sa bonne humeur. Elle m’a fait visité, apprendre et découvrir mille et une merveille. À tel point que je suis tombée raide dingue amoureuse de Boston. Cette ville est en effet pleine de charme avec ses quartiers anciens entremêlés aux buildings. J’ai vécu de très gros fou-rires et puis est arrivé le jour du départ. J’avais le coeur très gros. Je n’acceptais clairement pas la fin du voyage. Bien évidemment, mes proches me manquaient, c’était évident. Tout comme mon confort. Voyager avec deux valises ce n’est pas chose facile. Mais j’étais si bien. J’étais dans mon élément et je ne voulais pas le quitter.

Ce voyage m’a énormément appris. Il y a tellement de chose à découvrir dans le monde, tellement d’immensité autour de nous… Voyager est à la portée de tous, il suffit de s’en donner les moyens. Bien évidemment, c’est un coût mais vous savez, je ne suis qu’une étudiante avec un petit salaire. Je ne pouvais pas faire plus d’heures étant donné que j’avais mes cours mais je me suis serrée la ceinture, plus que d’habitude et j’ai pu mettre de l’argent de côté tous les mois, pendant six mois.
Ce voyage m’a aussi appris à sortir de ma zone de confort, à arrêter de tout remettre au lendemain. Et puis, plus spirituellement parlant, ce voyage m’a fait grandir. J’ai découvert une part de ma personnalité que je n’arrivais pas à révéler au grand jour. J’ai pu m’émanciper. Éloigner mes peurs, mes doutes, prendre confiance en moi. J’ai aussi compris que voyager en groupe se n’était pas fait pour tout le monde. J’ai eu des moments vraiment difficiles où je rêvais de pouvoir m’évader et me retrouver seule.
Et puis finalement, ce voyage m’a permis de revenir en France totalement apaisée. Je savais quel chemin je voulais prendre, je savais désormais quelle personne je souhaitais devenir et j’étais prête à tout faire pour y parvenir.

Aujourd’hui encore, je ne peux que remercier le ciel de m’avoir permis de réaliser ce fabuleux voyage entourée de personnes chères à mon coeur. C’était un rêve et le voici aujourd’hui réalisé. Il restera sans doute l’un de mes plus beaux souvenirs.

Netflix : Les fiancés de l’extrême.

Toujours autant accro aux séries, après avoir terminé bon nombre de mes coups de coeur, j’avais quelque peu du mal à trouver un programme qui me captive. Puis, je suis tombée sur ce fabuleux documentaire réalisé par un jeune couple : Tim Noonan et PJ Adams.

Ce documentaire/série, qu’ils ont appelé « Les fiancés de l’extrême » tourne autour du voyage et de la découverte des différentes tribus du monde.


Tim est un globe-trotteur qui ne tient clairement pas en place et qui a besoin de découvrir de nouvelles choses en permanence. PJ quant à elle, a une bonne carrière, une vie bien ordonnée. Suite à leur rencontre et leur amour grandissant Tim a demandé en mariage PJ. Seulement, le jeune couple n’avait jamais réellement vécu ensemble. De ce fait, pour être sûr qu’ils soient fait l’un pour l’autre et prêt à partager une vie à deux, Tim propose à PJ de réaliser un voyage d’un an, dans le monde entier pour découvrir différentes tribus qui ont une croyance très forte dans l’acte du mariage.

Ce documentaire est découpé en différents épisodes. Chaque épisode correspond à l’une de leur destination. On y découvre donc les différentes régions du monde avec leur propre tribu.

J’ai adoré le format de ce documentaire, qui est entièrement réalisé à partir des images capturées par PJ et Tim. J’ai également été fascinée par l’immensité du monde et tout ce qu’il pouvait caché. C’est très enrichissant de découvrir ce « nouveau monde » que l’on ne connait pas et qui est très éloigné du nôtre. Ces tribus sont en effet, à la fois très riches et très pauvres. Elles sont très pauvres du fait de leurs ressources mais très riches par leurs croyances et leurs forces. À chaque épisode j’étais complètement transportée et captivée. C’était très intéressant de découvrir chaque environnement et ses secrets mais aussi de voir l’évolution du couple PJ/TIM.

@Netflix

Les images sont d’une grande qualité. Les plans sont absolument magnifiques. Si vous aimez les voyages, je vous assure que vous allez avoir envie de prendre des billets d’avion pour les quatre coins du monde!

Ce documentaire, je l’ai très vite conseillé à tous mes proches, sans exception. Depuis, j’ai terminé la totalité des épisodes et je dois vous avouer, que leur compagnie me manque et que ça me manque de ne pas découvrir de nouveaux endroits, si reculés, si mystérieux. Alors je pense que vous avez compris où je veux en venir mais, je vous conseille très fortement de visionner ce documentaire. Bien évidemment, si vous l’avez déjà regardé, j’attends avec impatience vos retours!

Je vous embrasse.

Laura.