Update lecture : « Parce que c’est encore nous » – Mhairi McFarlane

Je sais, je l’ai déjà dit précédemment mais Mhairi McFarlane est l’une de mes auteures favorites. J’adore sa plume, j’adore ses romances, et tout particulièrement « Parce que c’était nous » (J’ai d’ailleurs prévu une relecture).

Il y a quelques semaines, je me suis rendue compte, que Mhairi McFarlane avait publié la suite de cette fabuleuse romance. Vous vous doutez bien que je n’ai pas réfléchi bien longtemps avant de me ruer vers ce nouvel ouvrage. La suite s’intitule « Parce que c’est encore nous« . Je dois avouer que niveau titre, elle ne va pas chercher bien loin, c’est un peu dommage. Mais après tout, le principal c’est ce qui se trouve à l’intérieur.

À la réception de mon bouquin, j’ai été déçue. Il faut dire que le livre ne fait que 137 pages…Et 137 pages de Mhairi McFarlane ça va très vite… Mon petit chagrin a très vite disparu. Dès les premières lignes, j’ai retrouvé les deux héros qui m’avait tant manqué. Ce couple qui me fait tant rêver: Rachel et Ben.

Rachel et Ben étaient meilleurs amis plus jeunes. Elle, était une romantique, rêvant du grand Amour, tandis que Ben, lui, était un véritable tombeur. Après avoir chacun fait leur vie de leur côté, il leur a fallu se rendre à l’évidence, ils s’aimaient depuis le premier jour. Et dans cette suite, que nous offre Mhairi McFarlane, nous suivons l’évolution de leur vie commune.

J’ai adoré l’histoire. J’ai adoré suivre leur amour mais aussi leurs galères. Encore une fois, je me suis souvent retrouvée dans le comportement de Rachel. Elle est folle de Ben mais son manque de confiance en elle et les aventures précédentes de Ben, ne peuvent l’empêcher de penser qu’il serait capable d’aller voir ailleurs.

Ce que j’ai aimé par dessus tout, c’est que Mhairi McFarlane n’oublie pas de nous rappeler que dans un couple, tout n’est pas tout rose. Qu’il est évident qu’il y ait des moments plus difficiles que d’autres. Mais que rien n’est insurmontable. Le plus important c’est finalement le dialogue.

Dialoguer c’est finalement quelque chose que l’on fait naturellement. Cependant, dans les moments plus compliqués, on a tendance à oublier de le faire. Les non-dits peuvent très vite prendre une ampleur non désirée et nous causer du tort. Tout comme, on a tendance à oublier qu’il est important de rappeler aux personnes qui nous sont chères à quel point nous les aimons. Ce sont des choses qui peuvent paraître futiles, mais pourtant, elles ont leur importance dans les relations humaines. Et tout ça, Mhairi McFarlane, nous le rappelle.

Malgré son faible volume, je ne peux que vous conseiller la suite de cette histoire. Et puis, si vous n’avez jamais eu entre les mains « Parce que c’était nous », je vous conseille de très vite aller en librairie pour l’acquérir !

Update lecture #2 : Calendar Girl ⇢ février

Comme le mois précédent, je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma lecture de Calendar Girl – février. 

PS: si vous n’avez pas encore lu mon Update lecture #1 : Calendar Girl du mois de janvier, cliquez ici (+)

 

 
Dans ce tome, nous retrouvons notre Mia, qui cette fois-ci est à Seattle où elle sera la muse d’un peintre français, Alec.
  • Les points forts de ce tome.
Personnellement, j’ai bien aimé l’environnement de ce tome. On ressent tout de suite l’engouement artistique d’Alec et on arrive très bien à s’acclimater. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est la différence flagrante non seulement entre Alec et Wes mais aussi entre leurs univers respectifs.
Dans le tome 1, souvenez-vous, Wes est un célèbre scénariste, qui vit un peu sous les paillettes, disons-le. Ici, dans ce tome 2, malgré sa célébrité, j’ai ressenti qu’Alec était plus discret, plus « lambda ». Bien évidemment, son loft est tout à fait somptueux et son studio d’artiste l’est également. J’ai également apprécié les questionnements auxquels Mia est confrontée. On ressent qu’elle est toujours autant tiraillée par sa situation.
De même, le fait que Wes soit toujours présent m’a rassuré. Elle ne l’oublie pas, il ne l’oublie pas. J’avais en effet très peur que Mia au fil du temps se mette à oublier Wes au profit d’Alec car si vous avez lu le tome, vous êtes d’accord avec moi, je pense, pour dire qu’ils sont très proches.
D’ailleurs, pour parler de cette relation, je suis assez mitigée. J’aime beaucoup le personnage d’Alec. Il est très expressif, c’est un personnage imposant et j’adore ça. Mais, malgré qu’il soit imposant, il est très délicat, c’est ce qui fait son charme selon moi.
Concernant les scènes de sexe, je n’ai pas ressenti le même engouement que dans le tome 1 et je trouve ça top. En effet la relation de Mia et Alec n’est clairement pas aussi importante et passionnée que celle qu’elle peut entretenir avec Wes. Alors pour ce tome, je valide!
Encore une fois, j’ai très vite réussi à me plonger dans l’histoire, à m’imaginer les lieux et les personnages. C’est très vivant et on a vraiment envie de se retrouver dans ce loft nous aussi. Peut-être pas en tant que muse ceci dit.
  • Les points négatifs de ce tome.
Comme pour le premier tome, sans surprise, Mia se retrouve très vite, proche d’Alec. Point qui ne semble pas la déranger. Et bien moi, personnellement ça m’a dérangé. Alors oui, je fais peut-être ma chiante sur le coup, mais c’est clairement quelque chose qui ne passe pas avec moi dans cette histoire.
Je ne comprends pas comment elle peut être si à l’aise avec un homme qu’elle ne connait pas et comment elle peut se livrer si vite à lui alors que cette proximité n’est pas prévu dans son contrat.
Au lieu de ressentir une certaine gêne ou une forme d’angoisse, dès les premiers instants on ressent une tension sexuelle entre les deux.
Encore une fois on a une relation hyper forte qui se créé entre les personnages et on sait très bien que ça n’aboutira à rien. Comme je vous le disais plus haut, je suis assez mitigée concernant leur relation mais aussi concernant le personnage d’Alec. Je l’aime beaucoup certes, mais j’ai trouvé que par moment il pouvait être assez étouffant, malaisant. Et dans ces moments-là, j’avais vraiment envie que Mia quitte la pièce, qu’elle se retrouve seule pour souffler un peu. C’est très bizarre…
Ensuite, malgré le loft et le studio qui ont l’air assez chouette, j’ai trouvé l’ambiance assez oppressante par moment. Un peu comme si on était prisonnier de ce donjon avec Mia. Et vous savez quoi ce n’est pas une idée en l’air. À un moment donné, Mia précise qu’elle n’a pas mis un seul pied dehors depuis son arrivée à Seattle… J’ai trouvé ça vraiment dérangeant ! Enfin, ok elle passait beaucoup de temps dans le studio mais quand même… Un peu d’air frais ça ne peut pas faire de mal.
J’ai effectivement trouvé que ce tome manquait d’air. J’aurais apprécié me retrouver seule avec Mia et ses pensées dans un parc, par exemple. J’aurais aimé la voir souffler un peu et faire abstraction de ce qui était en train de se passer. Alors oui, il y a des moments où elle se confie un peu à nous, certes. Mais elle reste dans l’appartement.
Ce tome est, à mon goût, pas suffisamment aérer.
En conclusion, c’est un tome que j’ai apprécié mais avec du recul, je pense que finalement, entre les deux, mon tome favoris est le tome 1. J’ai cependant adoré certains moments de l’histoire, notamment la fin que je trouve excellente.

Mes lectures passées : Back to the past

Le week-end dernier a été l’occasion pour moi de redécouvrir mes vieilles lectures. J’ai effectivement vidé mon semblant de bibliothèque (provisoire) pour faire un peu le point sur mes acquisitions. Il se trouve que mon petit coin lecture regorge de petites merveilles livresques.

Il faut savoir  que mes lectures sont très diverses. Notamment parce que j’ai commencé à lire très jeune. Néanmoins, en sortant quelques-uns de mes livres, je me rends compte qu’il y a quelques-unes de mes lectures jeunesses qui me tenteraient bien aujourd’hui. Du coup, vous vous doutez bien que j’ai décidé de partager ça avec vous!

Madame Bovary – Flaubert

Madame Bovary de Flaubert est l’un de mes classiques favoris. J’avais eu à la lire durant mon cursus scolaire et même si à première vue je n’étais pas emballée, j’ai pris un véritable plaisir à le lire.

Fille d’un riche fermier, Emma Rouault épouse Charles Bovary, officier de santé et veuf récent d’une femme tyrannique. Élevée dans un couvent, Emma aspire à vivre dans le monde de rêve dont parlent les livres romantiques qu’elle a lu. Un bal au château de Vaubyessard la persuade qu’un tel monde existe. 
 
Je ne peux que vous recommander cette lecture. Premièrement parce que c’est un grand classique de la littérature mais surtout car je le trouve très enrichissant. Depuis ma première  lecture de ce bouquin , je me rends compte que je suis menée à en discuter à plusieurs reprises et je me suis toujours dit qu’il fallait que je le lise de nouveau.

La grammaire est une chanson douce – Erik Orsenna

Cette lecture est encore plus ancienne! J’ai effectivement dû lire ce bouquin lorsque j’étais en 6ème! Ça remonte ont vraiment beaucoup! Haha.

Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue: Je t’aime. 
Trois mots maigres, pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps. 
Il me sembla qu’elle nous souriait, la petite phrase.
Il me sembla qu’elle nous parlait: 
– Je suis un peu fatiguée. Il paraît que j’ai trop travaillé. 
Il faut que je me repose. 
– Allons, allons, Je t’aime, lui répondit Monsieur Henri, je te connais. 
Depuis le temps que tu existes. Tu es solide. Quelques jours de repos et tu seras sur pied. 
Monsieur Henri était aussi bouleversé pour moi.
Tout le monde dit et répète « Je T’aime ». Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. 
 
Mais là encore, j’en garde un très bon souvenir. Bon, je pense que c’est une lecture vraiment facile et plutôt jeunesse haha. Cependant, je pense qu’il peut être intéressant de le redécouvrir en étant plus âgé. Pour avoir un avis plus mature sur cette lecture. De ce fait c’est également un livre que je compte relire. Non seulement pour me faire un second avis mais surtout pour savoir su je le recommanderai par la suie.

L’enchanteur – René Barjavel

Nous voici encore une fois en présence de l’une de mes lectures scolaires. Et là encore c’est un coup de coeur! Pour vous dire la vérité, je n’avais même plus le souvenir d’avoir ce livre dans ma bibliothèque. Il était d’ailleurs dans ma liste d’envie livresque. Dans mes futurs achats livresques. Vous vous doutez donc que lorsque je l’ai vu, j’etais ravie!

Que ne connaît pas Merlin? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime? Gala, dit Lancelot du Lac? Genièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé? Perceval et Bénie? Les chevaliers de la Table Ronde? Personne comme Barjavel qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y’a plus de milles ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu. 

Là encore c’est une lecture jeunesse. En revanche, c’est un livre que l’on peut redécouvrir peu importe notre âge. D’ailleurs, Margaud Liseuse en a parlé il n’y a pas si longtemps que ça!

Skeleton Creek – Patrick Carman

Comme vous vous en doutez c’est encore une lecture jeunesse. Néanmoins, il s’agit d’une lecture jeunesse que j’ai découverte moi-même! Il ne s’agit pas d’une lecture scolaire.
Il faut savoir qu’il s’agit d’une saga. En effet, il y a 5 tomes.
Pour vous présenter la saga, j’ai décidé de ne pas vous partager la 4ème de couverture car je la trouve beaucoup trop longue. Alors je vais faire avec mes propres mots.

Deux adolescents, en quête d’aventure, vont découvrir de nombreux mystères au sein de leur ville. Aventures qui vont se relever être effrayantes et dangereuses. 
 
Ce que j’ai trouvé intéressant dans ces différentes lectures, c’est que chaque livre est écrit comme un carnet de bord. Puis tout au long de votre lecture, vous allez être amené à visionner des vidéos sur le web à l’aide de code secrets, que vous allez découvrir au fur et à mesure de l’histoire. Je trouve ce principe très innovant et très dynamique. En effet, nous sommes ici dans une atmosphère assez effrayante. De ce fait, avoir ce genre de vidéo, ça rend tout de suite l’histoire plus réelle.
Je vais m’arrêter ici pour le moment sinon la liste serait beaucoup trop longue! Si vous avez lu l’un de ces livres n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, avec votre avis!
 
Love, 

Comme si c’était toi de Mhairi McFarlane

Mhairi Mcfarlane est une auteure que j’ai eu la chance de découvrir il y a quelque temps maintenant avec son roman « Parce que c’était nous ». J’avais vraiment adoré ce roman, cette histoire d’amour. Au moment de ma lecture, j’avais eu une facilité incroyable à me mettre dans la peau de cette jeune femme. Ce qui m’a peut-être poussé à lire ce nouveau livre.
Comme vous avez dû le remarquer les deux titres sont assez similaires. À la vue de ce titre j’ai immédiatement pensé que c’était une suite mais en fait pas du tout.
« Comme si c’était toi » retrace l’adolescence difficile d’Anna qui était constamment moquée, insultée à cause de son poids, de son physique. Jusqu’au jour où, lors de la fête de fin d’année, le garçon pour qui son coeur avait chaviré ne trouva rien de mieux que de l’humilier sur scène devant toute l’école. Vous imaginez bien que cela a été un véritable traumatisme pour Anna. D’ailleurs je trouve que Mhairi McFarlane raconte très bien ce passage de la vie d’Anna. Honnêtement, je trouve son dégout et sa colère totalement justifiés. Personne ne mérite un traitement pareil.
Quelques années plus tard, il se trouve qu’Anna a bien changé. Elle est désormais une jeune très séduisante, carrément méconnaissable. Elle mène une petite vie tranquille et travaille dans une faculté, chose qu’elle adore. Jusqu’au jour où elle va être amener à revoir ce garçon qui l’avait humilié… Elle ne va pas être amener à le voir qu’une seule  fois mais plusieurs fois…

À cette suite vous vous doutez bien que l’histoire va être basée sur ces rencontres.

Honnêtement je ne suis pas du tout déçue. J’ai adoré cette histoire. C’est une histoire exactement comme je les aime. Rien n’est vraiment compliqué à comprendre et la lecture y est très agréable. J’ai adoré Mhairi McFarlane une fois, je peux désormais dire que je l’ai adoré deux fois!
C’est un livre que je vous recommande si vous aimez les histoires d’amour d’une part, mais aussi les histoires extrêmement proche de la réalité, dans lesquelles on peut facilement se faire une place même si notre parcours, notre vie est totalement différente.
Love,

point lecture : les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons par emily blaine.

Je suis toujours en quête de nouvelles lectures. Et lorsque je croise un livre qui s’avère être, en plus, une romance, je ne peux pas résister. Je ne sais pas résister. C’est donc avec un enthousiasme de compétition, que je me suis plongée dans l’histoire écrite par Emily Blaine.


Le résumé

Comme je vous l’ai dit plus tôt, et peut-être un peu trop prématurément, il s’agit d’une romance. Nous sommes ici fasse à une histoire d’amour des temps modernes. Nous allons effectivement suivre Abby Harper, jeune femme qui ne vit que pour sa carrière. Abby est attachée de presse. Son boulot consiste donc à camoufler et à effacer tous les faux pas de ses clients. Ses clients ? Des stars hollywoodiennes. Durant sa carrière, elle va se retrouver confronter à un client très redouté : Garrett McIntyre. Il est le chouchou d’Hollywood, le beau gosse dont toutes les filles rêvent. Sexy, mystérieux, avec un caractère bien à lui. Abby va devoir le ramener à Hollywood afin d’assurer l’avant-première de son tout dernier film. Seulement, la mission confiait à Abby va s’avérer beaucoup plus compliquait que prévu… elle va devoir tenter d’éviter d’être dans l’affect, la faute redoutée des attachés de presse.

Ce que j’en ai pensé

Comme je vous le disais (et comme je vous le répète très souvent), j’adore les romances. Je vis en quelque sorte pour les romances ! Ça nous fait rêver, c’est doux, c’est joyeux. J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Abby et de Garrett. L’histoire est bien trouvée. Les personnages sont attachants. Surtout celui d’Abby, que j’ai particulièrement aimé. Sans oublier la plume de l’auteur que je trouve géniale. C’est très fluide, très facile à lire. On se laisse très vite porter par l’histoire, tournant les pages sans trop se soucier de ce qui pourrait se passer autour de nous.
C’est une lecture que j’ai en partie dévoré. Pourquoi en partie ? Parce qu’il y a tout de même quelques points que je n’ai pas vraiment apprécié.
Tout d’abord, et c’est, je pense ce qui m’a le plus déçu, les scènes de sexe. C’est toujours agréable d’avoir quelques passages érotiques dans un livre. Ça rend en effet l’histoire, la relation beaucoup plus réelle. Néanmoins, ici, ça ne m’a pas plu. J’ai trouvé ces passages beaucoup trop tirés pas les cheveux. Beaucoup trop exagérés et gnangnan. Durant ces passages, je me suis même surprise à lever les yeux au ciel ou alors à souffler d’un léger agacement. Des histoires d’amour j’en ai lu énormément. Dont des histoires incluant des scènes érotiques. Et pour tout vous dire, je crois que c’est la première fois que je trouve la scène beaucoup trop clichée.
Autre point que je n’ai pas vraiment apprécié, la faiblesse d’Abby et la suprématie de Garrett. Honnêtement, en commençant l’histoire j’ai tout de suite accroché avec le personnage qu’est Abby. On constate très vite qu’on a à faire à une jeune femme qui a du caractère et qui ne se laisse pas faire. Néanmoins, au fil de l’histoire son personnage perd en puissance au profit de la suprématie de Garrett. En effet celui-ci détient un pouvoir incroyable sur elle. A chaque échange, chaque rencontre, je trouve le personnage d’Abby trop affaiblie, trop hypnotisé par Garrett.

Histoire de conclure…

Comme je vous le disais dans un précédent post (ici), j’en ai peut-être trop lu, des romances. Peut-être qu’aujourd’hui ce genre d’histoire m’agace. Peut-être que je dois me concentrer sur un autre genre pendant un moment.
Après tout, une histoire d’amour tourne un peu autour de ça. On s’abandonne, on fait des choix, on prend des risques. Et on fait tout ça par amour.
Si on enlève ces passages trop clichés, ce monde hollywoodien pas franchement sympa, l’histoire est géniale. Honnêtement j’aurais aimé rester coincée un peu plus longtemps à Soledad avec eux.
Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons est ceci dit une lecture que je vous conseille, si vous voulez une lecture légère pour l’été. Il ne fait malheureusement pas parti de mes préférés même si j’ai adoré le personnage d’Abby. J’attends vos retours sur cette lecture si jamais vous l’avez, vous aussi, lu !
Love,