Bientôt la rentrée : quelques conseils pour bien démarrer !

La rentrée pointe le bout de son nez, pour presque tout le monde. Personnellement, je suis excitée, comme chaque année. Bon ok, cette année je suis peut-être un peu plus stressée puisqu’à la fin de l’année, je passe mon diplôme mais ça va aller!

Dans ce post, j’avais envie de partager avec vous quelques conseils et astuces que j’appliquent depuis pas mal de temps maintenant et qui fonctionnent très bien. Du moins pour moi. Vous allez voir, ce n’est rien de bien foufou mais se sont souvent les petits détails qui changent tout !

Les fournitures

Ça peut vous sembler bête mais personnellement, du haut de mes 23 ans, et malgré mes études avancées, j’adore toujours autant mon petit lots de fournitures scolaires. Et j’adore toujours autant choisir mes fournitures avec soin. Un cahier avec de jolis motifs, de jolis surligneurs aux couleurs pastels, un nouvel agenda, etc… Tous ces petits détails ont leur importances puisque, grâce à eux, je prends goûts à travailler, j’aime les utiliser.

L’organisation

Être organisé est primordial. Une bonne organisation vous assure de bon résultat. Il est très important de mettre en place un rythme de travail qui vous correspond et qui répond aux attentes que l’on a de vous. De plus, une bonne organisation vous permet de mieux gérer votre temps et donc d’avoir plus de temps pour vos loisirs personnels. Pour ma part, dès que mon agenda regroupant toutes mes matières est disponible, j’établie un calendrier de travail, qui peut varier d’une semaine à une autre pour ne pas qu’il soit trop redondant. Cela me permet d’être organisée et dans les délais. Je planifie ce calendrier pour la semaine à venir, jamais sur de longues durées car mes envies et mes besoins d’apprentissage peuvent varier d’une semaine à une autre.

Les codes couleurs

Lorsque j’étais au lycée, mon professeur de philo nous avait, à tous, imposé un code couleur. On trouvait ça vraiment nul, surtout qu’il nous avait imposé ses propres couleurs. Allez mettre du orange fluo dans la plupart de votre cours quand vous testez cette couleur… Compliqué.

Ce serait vous mentir que de vous dire que j’ai continué à utiliser cette méthode l’année qui a suivi, en faculté… Cependant, avec le temps, j’ai commencé à réutiliser cette méthode et ce n’est que depuis l’an dernier que je l’utilise pleinement. Les codes couleurs me facilitent vraiment la vie. J’utilise les codes couleurs pour différencier mes matières mais aussi pour différencier une définition à une citation ou bien un élément de cours fondamental. Tout de suite, les choses sont plus visibles, mon cours devient plus simple et plus compréhensible.

Prendre du temps pour soi

Rien ne sert de travailler d’arrache pied 24h/24. Au contraire, vous allez vous épuisez et à terme, votre corps vous suppliera d’arrêter cette torture physique et mentale. Je radote un peu, c’est vrai, mais avoir un bon rythme de travail est très important. Il faut apprendre à gérer son temps. Ce n’est pas chose facile mais ça s’apprend. Pour se faire, commencer déjà par écouter votre corps. Essayez de détecter les moments de la journée où vous êtes le plus en phase pour bien réviser/travailler puis les phases où, au contraire, vous avez plus besoin de vous détendre.

Pour vous donner une idée, j’ai tendance à être beaucoup plus productive le matin ainsi qu’en fin de journée. Cependant, mon attention n’est pas aussi grande en début d’après-midi. Lorsque j’ai compris ça, j’ai adapté mon temps de travail, privilégiant les choses importantes le matin et les choses moins importantes en fin de journée, tout en me laissant le début d’après-midi pour mes loisirs personnels. Bien évidemment, j’ai conscience que mes études par correspondances me permettent d’avoir un tel rythme. Mais je vous assure que vous pouvez tout aussi bien le faire si vous êtes en fac, lycée ou collège.

Activités extra-scolaires

Ce dernier point, rejoint étroitement le précédent. Au plus j’avance dans mes études, au plus je me rends compte à quel point il était important de pouvoir se déconnecter de ses études le temps d’un instant. Cette activité peut être tout et n’importe quoi : 2h de lectures par jour, un footing 3 fois par semaine, de l’équitation, du tennis, du dessin, de la musique, de l’écriture, regarder une série… Bref, ce que vous voulez tant que vous prenez plaisir à le faire et que ça vous permet de sortir de votre bulle d’étudiant.

On a tendance à négliger cette part d’activité, souvent parce qu’on se dit qu’on a pas le temps. Mais prendre le temps de relâcher la pression c’est se donner du temps en plus. Ce temps là, que vous prenez pour vous reposer, c’est un moment qui va calmer votre esprit, vous apaiser. On a tous besoin d’un moment comme celui-là dans nos semaines. Sur le moment, on ne s’en rend pas compte mais c’est vraiment bénéfique.

Partie II : Ma réorientation

Si vous n’avez pas lu le début de cette histoire, je vous invite à lire la « partie I » qui vous explique comment j’en suis arrivée là.
Au mois de septembre dernier, je commençais une nouvelle année d’étude. J’ai toujours adoré les rentrées scolaires. Je trouve ça vraiment excitant. Mais cette année, mon excitation était mélangée à de l’anxiété. Je venais de quitter la fac pour commencer mes études à distance.
Je pense avoir vécu l’été le plus enrichissant de toute ma vie. Non seulement j’ai réalisé mon rêve: Celui de partir un mois, en roadtrip, aux États-Unis mais j’ai aussi pris l’une des plus grosses décisions de ma vie.
Avant d’entamer mon roadtrip, il était primordial pour moi, de savoir ce que j’allais faire au mois de septembre. Il était en effet inconcevable pour moi, de revenir, au mois de septembre sans avoir un plan d’avenir. J’ai donc passé mon mois de juillet à chercher scrupuleusement des études qui me correspondaient. Et puis un jour, je suis tombée sur la page du CNED. J’ai été surprise de voir tout ce qu’il était possible de faire à partir du Cned…
Le Cned c’est quoi ? Le Cned, c’est un centre de formation, qui vous permet de réaliser vos études, peu importe votre niveau d’étude, peu importe le cursus, le tout à distance.
Lorsque j’ai vu que la formation qui m’intéressait, était réalisable avec le Cned, j’ai tout de suite été emballée. Cependant, j’avais quelques réserves donc j’ai fait pas mal de recherches, j’ai lu des témoignages, etc. D’ailleurs, Cindy du blog « TheWorldOfSisters » m’a vraiment aidé et rassuré grâce à sa vidéo concernant ses études avec le Cned.
Comme tout choix important que l’on prend dans sa vie, on a souvent besoin d’avis extérieurs. J’ai effectivement longuement parlé avec mes proches, pour avoir différents avis, suggestions mais je savais au fond de moi que je devais prendre ce chemin. Je ne sais pas trop comment l’expliquer.
Une fois rentrée de mon roadtrip, j’ai donc commencé mes études à distance. Mon BTS notariat.  J’étais vraiment très excitée. Je me suis très vite plongée dans mon cours qui m’était familier étant donné que ça reste du droit. Et j’ai très vite pris goût à ce nouveau rythme qui s’offrait à moi.
En effet, mes journées n’ont plus du tout le même rythme. Je n’ai plus la contrainte du trajet, je perds moins de temps. Je suis aussi beaucoup moins stressée et je vais à mon rythme.
Bien évidemment, les études à distance ce n’est pas toujours très simple. Il ne faut pas perdre de vue que vous êtes totalement seul. Personne n’est dernière vous à vous dire que vous devez travailler, personne ne viendra vérifier vos fiches de cours. Cela n’empêche pas la présence des professeurs tout au long de la formation, pour nous aider au mieux et pour répondre à toutes nos questions, qu’elles concernent directement le cours ou pas.
Aujourd’hui, à plus d’un mois et demi de formation (déjà) je peux vous dire que je ne regrette pas mon choix. Je suis épanouie. J’arrive à gérer mon emploi du temps tout en me laissant suffisamment de temps libre pour pouvoir m’atteler à d’autres activités.
On a tendance à croire que ce type de formation, nous renferme sur nous même. Or, ce n’est pas du tout le cas. Je fais du sport régulièrement, je vois mes amis, je balade, bref, je bouge beaucoup. L’erreur serait effectivement de se renfermer dans ses études sept jours sur sept, sans jamais mettre un pied dehors.
Si vous vous posez la question, non, la solitude dans mes études de me dérange pas du tout. Bien au contraire. J’ai toujours été solitaire dans mon travail. J’ai toujours détesté les travaux de groupe et ma timidité me faisait souvent me sentir mal à l’aise dans une salle de classe. Alors finalement, j’apprécie mon environnement de travail et le fait de vraiment pouvoir aller à mon rythme, travailler la matière que je souhaite lorsque j’en ai envie.

Je pense que cet article est encore une fois, suffisamment long. J’ai encore énormément de chose à dire, notamment sur mon organisation mais je vous réserve ça pour un nouvel article.

Pour conclure, cette réorientation m’a fait peur, m’a fait me poser énormément de questions mais finalement je ne regrette pas mon choix. Je sais que j’ai pris la bonne décision. Et si j’ai bien un conseil à vous donner, c’est de ne pas avoir peur de prendre des risques. Ne restez pas renfermé dans des études qui ne vous conviennent pas, par peur pour l’avenir. Osez prendre des risques, tentez des choses et vous verrez que vous en ressortirez bien plus forts !

Les résolutions pour 2018 sont-elles nécessaires?

S’il y a bien une question que je me pose en ce début d’année, c’est celle-ci.

Mes résolutions pour l’année 2018 sont-elles nécessaires? 

Lors de mon précédent post, « Chère année 2017, si on faisait le point?« , j’ai partagé avec vous les différentes choses qui avaient changé durant cette année. Je ne sais pas si vous l’avez lu, – si ce n’est pas le cas je vous invite à le faire- mais tous les changements, toutes les prises de consciences qui ont été fait, touchaient un domaine important de ma vie.
@Pinterest
Dans ce précédent post, j’avais pour idée de clôturer mon année en pointant du doigts les différents points qui n’allaient pas et qui finalement, ont fini par trouver leur équilibre. Du coup, à ce jour, j’ai l’impression que les résolutions n’ont pas vraiment lieu d’être.
Néanmoins, même si je commence à faire partie de ces personnes qui pensent que les nouvelles résolutions ne sont qu’un mythe, j’ai décidé de me fixer une ligne de conduite. Je ne prétends pas que ma vie soit parfaite, loin de là. Il y a encore beaucoup de choses que j’aimerais changer. Mais bizarrement, j’ai tout de même secrètement le sentiment, d’être sur le point d’atteindre cet idéal que je m’étais fixé. Bien évidemment, cet « idéal » ne concerne qu’une courte période de ma vie. J’ai 22 ans, encore pas mal d’étude devant moi avant d’avoir une stabilité  « parfaite ». De plus, j’ai bien conscience que mes attentes actuelles, ne sont pas du tout les mêmes que mes attentes futures. Je parle donc à court terme. 
Pour cette  nouvelle année 2018, j’ai décidé de me cantonner simplement à quelques objectifs personnels. J’ai en effet très envie de me remettre au sport. Les tentatives précédentes n’ont pas été convaincantes et je pense que c’est simplement par manque de motivation de ma part. Cette envie sommeille en moi depuis pas mal de temps et je pense qu’il est grand temps de prendre les choses en main. Donc en 2018, je vais me forcer. Je vais vaincre ma flemme, ma fatigue, ma mauvaise humeur, ma tristesse et je vais faire du sport régulièrement
Cela fait également pas mal de temps que le projet de me mettre sérieusement à écrire sommeil en moi. J’ai toujours voulu écrire des histoires et j’ai toujours adoré le faire lorsque j’étais encore scolarisée. Je participais à tous les projets d’écriture. Cela me passionnait. Désormais, avec tous les moyens dont on dispose pour pouvoir réaliser ses rêves, je pense qu’il est temps que je m’y mette. Que je saute le pas, comme on dit. Je dois vous avouer que j’ai assez peur. Et que je suis aussi assez timide sur le fait de partager mes écris avec des internautes. Je n’ai pas peur de la critique, justement, j’espère en avoir pour pouvoir avancer, pour faire évoluer ce projet. Bien évidemment, je vous tiendrai informer de mon avancement et je partagerai toute cette histoire avec vous. Donc en 2018, je me mets à écrire et je donne vie à mon imagination
Il reste un dernier point qui me tient à cœur pour 2018, celui de trouver ma voie. Je pense l’avoir trouver mais j’espère que durant cette année, je vais pouvoir renforcer ce sentiment. J’ai vraiment envie de vivre de l’une de mes passions et je sais, aussi bien que vous, que quand on veut, on peut. Il faut seulement se donner un bon coup au derrière et donner tout ce que l’on a pour y arriver. Ce n’est pas toujours facile, certes, mais si on se donne les moyens, il n’y a pas de raisons qu’on n’y arrive pas. Alors en 2018, je fais ce que j’aime
Je ne critique en rien les personnes qui se fixent un tas d’objectifs pour l’année. J’espère simplement que ça marche. Parfois, il suffit d’un petit coup de pouce, pour se rendre compte des choses, pour se rendre compte que finalement nos besoins sont axés sur des points bien précis. Durant des années je tournais autour du pot sans jamais mettre le doigt sur mes véritables envies. Mais aujourd’hui j’y suis arrivée et je vais tout faire pour rendre cette nouvelle année, encore plus belle que les précédentes. 
Je vous souhaite à tous énormément de bonheur pour cette nouvelle année 2018. Mais aussi beaucoup d’amour, une santé en béton et toute la joie que vous serez en mesure de recevoir. Que cette belle aventure dure encore et nous emmène loin, vous et moi. 
Love,