Le stress, ce fléau

Le stress, ce fléau. Il m’habite depuis des années et je n’ai jamais trouvé de solution miracle pour m’en débarrasser. On m’a souvent dit qu’il fallait que je me détende, que c’était « dans ma tête« . On m’a aussi souvent dit, que je n’avais aucune raison de stresser puisque ma vie était sans embûches, que je réfléchissais trop, que je m’inventais des problèmes, que j’étais folle de me mettre dans des états pareils pour rien. Malheureusement, un état de stress, ne se contrôle pas.

Il est important de comprendre, qu’un individu, tel qu’il soit, n’a aucun contrôle sur le stress. Peu importe l’élément déclencheur, le stress est une réaction physique mais aussi physiologique. Nous sommes tous différents et encore plus face au stress. Nous n’avons pas les mêmes réactions face à une même situation, c’est comme ça. Je n’invente rien.

Je suis loin d’être médecin ou une spécialiste du stress (quoique, avec mes années d’expérience, je pourrais peut-être me considérée comme experte…). Néanmoins, ces années de pratique m’ont permis d’identifier mon stress et de le contrôler, parfois. Je suis quelqu’un qui, de base, est très anxieuse. Je veux tellement bien faire, je veux tellement satisfaire le plus grand nombre autour de moi, moi compris, que j’en oublie ma santé. Un petit rien peut très vite devenir un élément déclencheur pour moi, et ce, tout simplement parce que je me pose tout un tas de questions.

Est-ce que mon travail était suffisamment bien réalisé ? Et si j’ai fait une erreur ? Et si j’ai fait une faute ? Et si on critique mon travail ? Et si je rate mon année ? Mon devoir ??
Est-ce que le client était satisfait de mon service ? Et s’il ne l’est pas ? Et s’il se plaint ? Et s’il me critique ? Qu’a t-il pensé de moi ?

Bref, ce ne sont que quelques exemples de ce que je vis au quotidien. Comme je vous disais, un petit rien…

Pour les personnes ne souffrant pas de stress ou du moins très peu, cet état paraît très superficiel. Tout comme, se poser tout un tas de questions, toute la journée, peut être très bien vu. Comme un atout. Comme la justification de notre intérêt ou de notre intelligence.
« Whouah, mais c’est top ! Ton cerveau ne dort jamais ! »
Effectivement, mon cerveau ne dort jamais. Cet état de stress est tellement ancré dans mon quotidien, que finalement, je me demande parfois, si j’ai vraiment des moments de détente.

Fatigue, trouble du sommeil, douleurs abdominales, crise de tachycardie… Et j’en passe…

J’en ai longtemps souffert. D’abord parce que je n’arrivais pas à le gérer puis parce que je n’arrivais pas à l’identifier. Et puis un jour, j’ai pris le temps. J’ai pris le temps d’analyser les différentes situations qui avaient pu me mettre dans un état de stress. Qu’il soit petit ou plus important. Et petit à petit, je l’ai compris, je l’ai apprivoisé. Je pense honnêtement que cette particularité de ma personnalité me suivra toute ma vie, alors j’ai dû très vite me faire à l’idée que j’allais devoir vivre avec. Comme je vous en avais déjà parlé, j’ai découvert divers exercices pour me calmer, me détendre. Notamment le sport. Je vais à la salle de sport 3 fois par semaine et je pratique aussi de la méditation ainsi que du Yoga.

Le Yoga a été une vraie découverte pour moi cette année. Il faut dire que j’étais assez réticente. Je pensais que cette pratique n’était pas du tout faite pour moi et puis finalement, je m’y épanouie beaucoup. Tout comme la méditation. Lorsqu’on m’a parlé des bienfaits de la méditation, je ne vous cache pas que je n’y croyais pas du tout. Et puis, j’ai essayé, encore et encore jusqu’à arriver à me canaliser et à m’apaiser dans cette pratique.

On est tous différents, c’est une certitude. Nos réactions face aux évènements de la vie quotidienne, ne seront jamais similaires, tout comme nos réactions, nos goûts pour certaines activités. Personnellement, je déteste le dessin et je déteste colorier mais je sais que beaucoup de personnes arrivent à se canaliser grâce à ça. Si comme moi, vous êtes une personne qui a tendance à stresser facilement, trouvez une activité qui vous calme. Peu importe cette activité. Le tout, c’est qu’elle vous face vous sentir mieux.

Si je peux vous donner un conseil, c’est d’en parler. Ne vous renfermez pas dans un silence. Ce n’est certainement pas la bonne chose à faire. Le stress peut vous ronger de l’intérieur et entraîner des problèmes de santé bien plus grave. Encore une fois, j’insiste sur ce point, on ne réagit pas tous de la même façon, c’est pourquoi il n’y a pas qu’un seul remède unique contre le stress. À vous de l’identifier et de le maîtriser selon vos besoins et surtout son intensité.

3 commentaires sur “Le stress, ce fléau

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour ton commentaire ! Il est très difficile de mettre des mots sur le stress, tout simplement parce qu’il ne se manifeste jamais de la même façon et surtout, il ne se manifeste pas de la même façon selon la personne. Personnellement, mon stress est clairement imprévisible. Il surgit n’importe quand, peu importe la situation. D’ailleurs, il m’est arrivé de ne pas comprendre pourquoi j’étais en état de stress. Mais mon stress, ce manifeste aussi, parfois, avec quelques jours de retard par rapport à l’événement déclencheur. Pour ce qui est des symptômes, difficulté à dormir, maux de ventre, de tête, anxiété, boule au ventre, dans la gorge, palpitations …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s